MURRAY HEAD a tout connu :

le Swingin' London des années 60, où il a côtoyé des stars de légendes comme Hendrix, Bowie, Jagger, puis la France avec Brigitte Bardot, le LSD, Zefirelli, Jesus-Christ Superstar, Hair... Acteur et chanteur, il devient célèbre dans le monde entier avec Say It Ain't So un tube mondial souvent mal compris : c'est devenu le slow de l'année alors qu'il s'agissait d'une chanson politique (anti-Nixon). Dans cette Autobiographie flegmatique, l'Anglais le plus francophile du show-business revient sur les idéaux et la fièvre des années 60 à 80. Un bouillonnement incessant, un brassage d'idées, de musique, de sensualité, comme il n'y en eut plus jamais. On y est souvent surpris par quelques révélations... aussi flegmatiques qu'explosives, on s'y amuse beaucoup, on s'y indigne avec lui de toute cette liberté perdue.


Une plongée rafraîchissante dans une époque rêvée.